Phase 3 des travaux de restauration de l'Église

Dimanche 28 Août 2016 -

La phase 3 des travaux de restauration de l’Église est en coursL’entreprise Tardif et frères a commencé les travaux de restauration du toit de la sacristie et du clocher de l’église. Précisons que la Fabrique a émis un appel d’offres public pour la réalisation des travaux. Des infiltrations d’eau importantes dans le grenier de la sacristie se répandant dans la sacristie même ont amené le Conseil de Fabrique à présenter ce projet de restauration. En outre, vous avez sans doute remarqué que des plaques de peinture manquent sur le toit, on retrouve souvent de grosses écailles de peinture sur le sol autour de l’église. Les travaux pour le toit de la sacristie consistent donc au lavage sous pression sur les surfaces à peindre, à la consolidation du faîte du toit, à la consolidation des vis, clous et tôles, à l’installation d’une membrane et au fini de peinture avec une couche d’apprêt et deux couches d’aluminium. Pour ce qui est du clocher, le complexe d'étanchéité du plancher du clocher au niveau des cloches présente des fuites d’eau importantes. Sans intervention, ces fuites causeraient des dommages à la structure et aux finis intérieurs de l'église qui ont été restaurés récemment. C’est pourquoi, le Conseil de Fabrique a entrepris la restauration du clocher. Les travaux qui seront effectués sont les suivants : lavage sous pression de la base de la flèche à la structure de béton, consolidation des vis, clous, tôles, installation d’une membrane, un apprêt et deux couches d’aluminium; peinture du plancher, de l’intérieur du clocher et des structures métalliques sous les cloches, installation d’une membrane sur le plancher des cloches. La Fabrique bénéficie d’une aide financière du ministère des Affaires culturelles via le Conseil du patrimoine religieux pour la restauration du toit de la sacristie et du clocher. Cette aide représente 70 % du coût des travaux. Les montants récoltés lors des encans de la Fabrique de 2015 Éliminons les chaudières et de 2016 Notre clocher pleure à nous de le consoler, composent la part du milieu et complètent le financement nécessaire au projet.Au fil des ans et grâce à vous de nombreux projets ont été menés à terme et ont permis de conserver cette magnifique église. Les Hébertvillois sont fiers de leur statut de berceau du Lac-Saint-Jean. Ils sont conscients d’avoir la chance de posséder sur leur territoire ce bâtiment historique et patrimonial qu’est l’église Notre-Dame de l’Assomption, la première église érigée au Lac-Saint-Jean. Micheline Beaupré.

 

d'actualités

Retour