Jean-Félix Langlais

Ami de Nicolas-Tolentin Hébert et membre de l'Association des comtés de L'Islet et de Kamouraska, Monsieur Langlais propose au conseil d'administration de bâtir à ses frais les 2 moulins à la chute des Aulnaies à condition que les terrains lui soient accordés gratuitement. Plusieurs démarches auprès du gouvernement pour l'obtention de lettres patentes pour ledit terrain aboutissent enfin le 12 juillet 1851 et Jean-Félix entreprend alors la construction du moulin à scie et d'un moulin à farine de chaque côté de la rivière au pied de la chute des Aulnaies au coût de 217 L. pour (louis, unité monétaire en vigueur) soit environ 880$.

Il installe aussi sa maison en face des moulins, sa femme et ses enfants arrivent dans la colonie. Cet habile constructeur est reconnu dans toute la région, il construit d'autres moulins au Saguenay, il prendra le contrat d'établir le Chemin Kénogami, premier lien routier entre les régions du Saguenay et Lac-Saint-Jean.

En 1879, il signe chez le notaire Dumais, avec Messieurs Pagé et Néron comme bâtisseurs de l'église d'Hébertville au montant de 10500$. La somme d'argent étant trop modeste pour l'ampleur du chantier, M. Langlais se voit dans l'obligation d'abandonner l'entreprise lorsque les murs de pierres furent élevés à la hauteur des fenêtres.

Jean-Félix Langlais meurt en 1888 et connaît l'insigne honneur d'être inhumé au sous-sol de l'église d'Hébertville.

Résumé: Hélène Girard